[Critique] Hell House LLC Origins: The Carmichael Manor (2023)

Résumé : Un groupe d’enquêteurs sur des affaires non résolues séjourne au Manoir Carmichael. Après quatre nuits, on n’a plus jamais entendu parler du groupe…

Critique :

Depuis le tournant des années 2000, le genre du « found-footage » s’est inventé et réinventé. Cette idée que nous assistons à de fausses histoires vraies. C’est un sentiment d’horreur viscérale que proposent ces histoires, alors que nous vivions ce que les personnages expérimentent. Une expérience que le cinéaste Stephen Cognetti tente pour la quatrième fois avec son Hell House LLC Origins: The Carmichael Manor.

En 1989 le manoir Carmichael est l’œuvre des meurtres des membres d’une famille du même nom. Alors que deux membres de la famille manquent toujours à l’appel, une équipe d’enquêteurs paranormaux débarque sur place quelques décennies plus tard afin de passer quelques nuits à cet endroit.

Quatrième volet de la franchise Hell House, Hell House LLC Origins se veut être une suite et un retour sur les origines d’une trilogie qui a connu son lot de succès il y a de cela quelques années. Le tout est une occasion d’apporter un certain contexte aux événements de la trilogie, en plus d’avancer l’intrigue générale. Et ce sans pour autant pousser plus loin une histoire qui avait atteint sa limite en 2019.

L’intrigue de Hell House LLC Origins se déroule en deux temps. D’abord avec notre trio de cinéastes amateurs qui assistent à quelques phénomènes tout en menant leur enquête. Et ensuite avec la découverte de films de 1989, année où se sont déroulés les homicides de la famille Carmichael. Le tout nous est présenté dans un faux documentaire, qui nous permet de mettre en contexte ce que l’on voit à l’écran. Hell House LLC Origins défile devant nos yeux à vive allure, alors que nous mettons les pièces du puzzle ensemble.

Un casse-tête géant qui englobe autant les trois précédents films que les personnages principaux de l’œuvre. Il est possible que ces derniers aient un lien plus important avec leur propre enquête que prévu. Les deux femmes, et le frère de l’une d’entre elles, passent l’essentiel du divertissement dans les pièces du manoir Carmichael, en plus d’explorer des pistes dans la région. L’équipe a une belle chimie et elle est interprétée par un trio d’acteurs plus que compétents.

Cependant, celle-ci représente également le plus grand défaut de Hell House LLC Origins: The Carmichael Manor. Au lieu de s’enfuir, les personnages décident de rester. Un choix qui est tellement illogique dans les circonstances, alors que le divertissement offre un crescendo horrifique assez abrupt. Il aurait seulement fallu sortir du bâtiment… Heureusement pour nous, la stupidité extrême des trois personnages fait en sorte de vous offrir un bon divertissement.

Ici, le mal a appris la technologie et comment jouer avec ses victimes. Le scénariste et réalisateur Steven Cognetti approche le tout avec fraîcheur et diversité. Malgré quelques indices ici et là, nous ne sommes pas prêts à ce qui nous attend au bout de chaque corridor. Le film n’hésite pas à nous rappeler que même dans la plus grande des clartés, le mal peut s’y trouver. La pièce maîtresse de Hell House LLC Origins reste toutefois ses clowns. Mascottes de la saga, elles ont quelques occasions de nous terroriser, alors qu’elles se reposent, avec subtilité, dans une pièce de rangement du manoir.

Hell House LLC Origins: The Carmichael Manor n’est pas le film le plus élaboré de 2023, mais il représente un climat pour fêter l’Halloween. Terrorisant aux bonnes places, le film n’est qu’un prétexte pour avoir peur et nous obliger à regarder derrière notre épaule. Histoire de voir si un clown ne s’y trouverait pas…

 

[Critique] Hell House LLC Origins: The Carmichael Manor (2023)
4.5

Résumé

Un chapitre volet pour une franchise qui est plus d’actualité que jamais.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *