[Critique] The Strangers: Chapter 1 (2024)

Résumé : Après une panne de voiture dans une étrange petite ville, un jeune couple est obligé de passer la nuit dans une cabane isolée. La panique s’ensuit alors qu’ils sont terrorisés par trois inconnus masqués qui frappent sans pitié et apparemment sans motif.

Critique :

Nouvelle version d’un film de 2008, The Strangers : Chapter 1 tente de reprendre le film culte de 2008 pour en extraire une trilogie, dont les futurs volets sortiront en salles dans quelques mois. Pour l’instant, nous avons The Strangers : Chapter 1 qui terrorise les salles de cinéma depuis quelques jours au Québec.

Un couple en voyage s’arrête dans une petite ville perdue pour se ravitailler. Face à des problèmes mécaniques, ils ne pourront reprendre la route. Tandis qu’ils passent la nuit dans une propriété locative recluse, trois inconnus les observent dans la pénombre. Et ils se préparent à faire leur entrée dans le domicile…

The Strangers : Chapter 1 est le premier volet d’une trilogie dont la nécessité reste à confirmer. Du moins, c’est le constat que l’on peut faire en visionnant le premier volet actuellement en salles. Le divertissement reprend le concept de base pour la transformer dans une histoire que l’on sait plus longue. Évidemment, le tout ne fait qu’étirer la sauce d’un concept que l’on connait déjà. Le scénario ne parvient pas à camoufler cette faille.

Surtout qu’avec un duo de protagonistes clichés et peu crédibles, le temps peut être long en regardant The Strangers: Chapter 1. Nous avons hâte que les tueurs arrivent. Mis à part le contraste entre vie rurale et urbaine, le long-métrage n’a rien de précis à nous dire. Le couple principal est mignon et interprété avec justesse, malgré un léger manque de chimie entre les deux protagonistes. Le problème ne provient pas nécessairement du jeu des acteurs, mais de la stupidité relative des êtres humains qu’ils interprètent. Ce qui donne lieu à des conversations étranges, et à plus de péripéties face à nos tueurs.

Heureusement, Renny Harlin (Die Hard 2) est derrière la caméra. Après des années dans le cinéma sortant directement en DTV ou en Asie, le réalisateur nous rappelle ses talents de cinéaste. Sans réinventer le genre, il se focalise sur le voyeurisme de ses tueurs, tant en jouant avec les ombres qu’en créant des moments angoissants avec ses prédateurs. Comme lors d’une séquence où notre héroïne joue du piano sans se douter de la présence d’un étranger derrière elle. Par contre, Harlin ne parvient pas à camoufler les faiblesses d’un scénario. Un scénario où peu de choses ne se passent, en attendant deux chapitres dont la sortie est prévue pour les prochains mois.

Innocent et sans malice, The Strangers: Chapter 1 est un film dans l’ensemble correct. Rempli de défauts, mais avec quelques bonnes qualités et moments forts, il a le mérite de bien divertir. The Strangers: Chapter 1 donne au moins le mérite de (re) visionner le film original de 2008, en attendant d’autres volets que l’on espère plus forts.

[Critique] The Strangers: Chapter 1 (2024)
3

Résumé

Parfait pour passer un 90 minutes au ciné sans se creuser la tête.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *