[Critique] Totally Killer (2023)

Résumé : Lorsque le tristement célèbre « Sweet Sixteen Killer » revient 35 ans après son premier meurtre pour faire une autre victime, Jamie, 17 ans, remonte accidentellement le temps jusqu’en 1987, déterminé à arrêter le tueur avant qu’il ne puisse commencer.

Critique :

Et si Back to the Future était un film d’horreur ? C’est la question qui se pose Totally Killer, dans un effort de créer un slasher avec un brin d’originalité et de surfer sur la nostalgie des années 80. Néanmoins, il ne suffit pas d’être une compilation des plus grands succès pour être mémorable…

Jamie Hughes voit sa mère se faire assassiner le soir d’Halloween 2022. 35 ans plus tôt, un mystérieux tueur a massacré les étudiants de l’école secondaire. Aujourd’hui la nouvelle cible du meurtrier, Jamie remonte accidentellement en 1987 et tentera d’éviter la vague de meurtres originale…

Si on exclut Happy Death Day et The Final Girls, Totally Killer pourrait être une idée totalement originale et intéressante. Malheureusement, c’est le manque d’originalité qui va faire en sorte que le long-métrage sera vite oublié. Entre une héroïne qui explique sa situation en utilisant Back to the Future ou des références un peu trop spécifiques à Halloween, Totally Killer est incapable de se tenir debout par lui-même.

C’est un peu comme regarder la copie d’une copie. Il en découle un film qui est dilué dans des références plus grandes que lui. En utilisant le point de vue actif de notre héroïne, Totally Killer se résume à une chasse à l’homme pour notre adolescente (dans le style de la saga Scream) où des références à TikTok tentent de nous faire rire entre quelques images choquantes. Tout l’accent de l’œuvre se trouve dans ces moments, ce qui nous donne une expérience assez vide et superficielle.

Totally Killer avait pourtant une carte cachée dans sa manche, alors qu’une partie du film est consacrée au présent. Nous y voyons les effets en direct des changements, tandis que la meilleure amie de notre héroïne tente elle aussi de résoudre les meurtres et de réparer la machine temporelle. Une idée géniale qui n’est jamais exploitée à fond. À la place, nous avons une héroïne incapable d’influencer le passé, un groupe d’ados stéréotypé et horny, et un tueur qui manque de mordant.

Dans ce mélange des genres, Totally Killer se perd. Le film n’est ni drôle ni effrayant. Nahnatchka Khan réalise le tout de façon compétente et grâce au charme de son actrice principale, Kiernan Shipka, l’œuvre reste charmante et inoffensive. Le dernier acte vient un peu sauver la mise. Un parc d’attractions est utilisé pour une confrontation finale assez jouissive, dans un effort un peu trop tardif pour marquer nos esprits.

Totally Killer est peu original et assez inoffensif. Selon votre niveau de nostalgie pour les années 80, il se peut que vous soyez de plus grands admirateurs du film. Mais ce n’est pas notre cas…

[Critique] Totally Killer (2023)
2

Résumé

Totally Killer est un pétard mouillé qui sera vide oublié.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *